Interview de Satoru Iwata

Publié le 28-03-2006 à 13:20 par Wiiman, lu 1583 fois

LE PDG de Nintendo évoque des choses pour le moins étonnantes...

Voici la traduction d’une interview de M. Iwata faite jeudi après son keynote à la sortie du Game Developper Conference, par le Seattle Times. Merci à Revolution Report pour le lien !

Seattle Times : Vous avez mentioné iTunes dans votre discours. Que pensez-vous de Apple ?

Iwata : Les gens pensent que Nintendo et Apple sont semblables, du genre que nous pensons toujours aux consomateurs en premier. Apple cherche le meilleur moyen pour sa clientelle d’utiliser les produits Apple. Et si ils n’utilisent pas de produits Apple, quelles en sont les raisons, et comment résoudre ces problèmes.

Seattle Times : En quoi est ce que créer les jeux aujourd’hui est différent de quand vous débutiez ?

Iawata : Quand je commencais à faire les jeux, on avait beaucoups de ressources disponibles pour surprendre les joueurs. Mais aujourd’hui dans notre industrie, les gens sont devenus tellement dépendant des progrès technologiques pour surprendre les joueurs. L’industrie a grandit avec l’accoutumance à cette formule. Le message que je voudrait faire passer aujourd’hui est le suivant : "Bougeons-nous et changeons les choses !"

Seattle Times : L’industrie du jeu vidéo n’a pas eu une bonne année 2005. Pourquoi ?

Iwata : Les gens disent que l’année 2005 a été une année transitionnelle pour l’industrie. Je ne suis pas d’accord avec cette reflexion. Je pense que nous devons trouver de nouvelles manières de divertir les gens. Dans le passé nous avions toujours cherché à le faire à travers des graphismes de plus en plus beaux, des sons plus magnifiques. L’industrie pense toujours que c’est c’est la seule direction à prendre pour continuer de surprendre les joueurs, mais malheureusement les joueurs sont déjà fatigués.

Seattle Times : Nintendo ne voulait pas entrer dans le secteur du online parce que cela n’était pas rentable. Est ce que cela à changé ?

Iwata : Certains disent que Nintendo ne travaillait pas sur le online simplement parce que ce ne rapportait à la compagnie. Nintendo n’a pas été capable de vraiment expliquer cette position. Le point majeur n’était pas la rentabilité, mais plutôt de savoir combien de personne allaient utiliser le Nintendo Online System. Ce que nous avons toujours voulu résoudre, c’est comment augmenter le taux de participation. Nous nous devons d’avoir les conditions appropriées pour faire en sorte que le maximum de personnes puissent jouer aux jeux Nintendo online. Nous voulions une technologie internet sophistiquée, nous voulions un taux de pénétration de broadband plus large, nous voulions voir plus de hotspots dans les villes. Maintenant que tout cela est prêt nous avons pensé qu’il est plus réaliste d’accroitre le pourcentage du online gaming de Nintendo.

Seattle Times : Quelle est l’influence du report de la Playstation 3 sur Nintendo ?

Iwata : Vu que la direction que nous prenons avec la Revolution est differente de celle de la Playstation3, je ne pense pas que un quelconque changement dans les plans de Sony puisse profondément affecter Nintendo. Nous n’avons jamais pensé à quelle date la Playstation 3 allait être disponible, mais notre souhait est de lancer la Revolution en 2006. De ce fait on se soucie peu de ce que Sony compte faire pour son lancement. Quand nous avons sorti le Nintendo GameCube, mon opinion était que l’on faisait difficilement la différence entre le Gamecube et la Playstation 2. Mais quand la Revolution et la Playstation 3 seront disponibles, je ne pense pas que les joueurs se demanderont laquelle choisir, parce que les deux consoles vont dans deux directions différentes. Je pense qu’il y a beaucoup de similitudes entre la Xbox360 et la PS3, ainsi le report de l’une affectera les décisions et la stratégie de l’autre. Mais ceci n’est pas le cas avec la Revolution. Bien entendu nous voulons que les joueurs se payent la Revolution en premier. Nous voulont que les joueurs comprennent que la Revolution est "must-have".

Seattle Times : Donc est ce que Nintendo, Sony et Microsoft se complètent ?

Iwata : Dans un sens large oui. Après tout, les gens peuvent avoir des finances limitées dans leurs dépenses pour le divertissement. Nous pouvons affronter n’importe quelle autre compagnie de divertissement. Mais dans un sens moins large non. Avec les informations que j’ai du discours de Sony d’hier, j’ai cru comprendre que Sony essaye de dire qu’ils feront quelque chose très semblable au Xbox Live, et qu’ils feront mieux que la Xbox360. Nintendo essaye de créer des valeurs complètement différentes avec nos produits.

Seattle Times : Quels sont les jeux que vous aimez et que Nintendo ne fait pas ?

Iwata : Les jeux de Whichever (créateur des Sims) que Will Wright fait, j’aime bien. Ses jeux ne peuvent être crées par personne d’autre que Will Wright. Il donne aux joueurs une stimulation intellectuelle, et ses jeux sont toujours divertissants, mais ils ne dépendent jamais d’une violence excessive, des tueries et autres. Il fait partie de ces rares personnes qui peuvent générer leur propre divertissements.

Seattle Times : Comment est ce que Nintendo of America -basé à Redmon- a changé au cours des années ?

Iwata : Nintendo of America en lui-même change et évolue très rapidement en ce moment. Nous nous demandons aujourd’hui ce qu’il y a à faire pour la DS et la Revolution. Le résultat sera plus éloquent à la fin de cette année.


Revolution est un nom de code       Red Steel, LE jeu revo d’Ubisoft

Noter cet article:

(aucun vote)

Bookmark and Share
Rédacteur:

Wiiman Wiiman
Co-fondateur et rédacteur en chef.
Le contacter